DANGER : Aethina tumida dans la Drôme

ALERTE aux apiculteurs de la Drôme !

Les services vétérinaires nous ont informés de la possible introduction d'un petit coléoptère, parasite de la ruche. S'il s'avère être effectivement le cas, des conséquences catastrophiques pour les ruchers français sont attendues...

"Nous avons été informés dans la matinée d' une suspicion d'Aethina tumida sur un lot de reines importé d'Argentine par un opérateur alsacien. Le Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation a saisi l'ANSES afin d'évaluer le risque d'introduction et de propagation du parasite.

Les résultats de cette évaluation sont attendus pour début mai.

Des investigations sont actuellement menées dans les départements de la Drôme, du Vaucluse, de l’Ardèche, du Loir-et-Cher et du Maine-et-Loire.

Aussi, à la lumière des éléments dont nous disposons aujourd'hui , vous pouvez d'ores et déjà inciter vos adhérents apiculteurs à une extrême vigilance en ne déplaçant aucun rucher à destination ou en provenance des départements cités ci-dessus."

 

Sujets du billet: 
Fichiers: 
Fichier attachéTaille
Icône PDF aethinatumida-suspiciondpt67-201704-1.pdf78.28 Ko

Commentaires

De la colère !!!  Le commerce mondial du bétail apicole ( je ne peux l’appeler que comme ça pour ces abeilles produites par tonnes) va nous polluer une apiculture déjà bien malade . Je souhaiterais que les importateurs incriminés soient connus de toute la filière .Que leurs pratiques soient enfin dévoilées .. et j’espere bannies .. produisez et multipliez localement en circuit court avec des abeilles locales .. Asapistra je le souhaite se positionnera clairement , pas de reines ou d’ abeilles qui ne soient importées pour ses membres  , encore moins dans les ruchers associatifs -écoles  i  la Drôme  c’est icko  , il serait bon de leur demander quelques éclaircissement , en attendant je boycotte !! Michel

Pardon j’ai vais oublier le Vaucluse  c’est apiculture .net  donc lubéron apiculture  a eux aussi il faut demander quelques explications. Mêmes précautions pour ma part que pour son voisin dromois . Pour les autres je ne connais pas  Michel

Document qui nous a été transmis par Alexis BALLIS le 4 mai 2018.


« Suite à la suspicion de présence d’œufs d'Aethina tumida lors d'une importation de reines en provenance d'Argentine, ci joint quelques nouvelles informations en provenance de la DGAl :

  • Les analyses de l'Anses sont non concluantes et ne pourront être refaites par manque de matériel biologique (oeufs),
  • L'Anses évalue cependant le risque d'introduction d'un adulte avec les reines de nul à quasi-nul du fait du respect de la réglementation relative aux importations de reines d’abeilles par l’apiculteur importateur
  • Les ruchers dans lesquels les reines ont été introduites seront inspectés deux fois à un moins d'intervalle pour assurer une surveillance.

Une surveillance programmée va également être mise en place autour de l'aéroport de Marseille, lieu d'introduction du lot sur le territoire national.

Un point d'information a été mis en ligne : http://agriculture.gouv.fr/parasite-des-abeilles-aethina-tumida-suspicio...

 

Par ailleurs la DGAl rappelle "de prendre contact avec la direction départementale en charge de la protection des populations en amont de toute introduction en France d’abeilles ou de bourdons provenant de l’étranger. Le non-respect de la réglementation expose non seulement à des risques sanitaires, mais aussi à des poursuites pénales.  À titre d’exemple, un apiculteur de la région Occitanie ayant importé au premier trimestre 2018 des reines en provenance d’Argentine et n’ayant pas respecté la réglementation relative aux importations d’abeilles, notamment le contrôle au lieu de première destination de cagettes et d’ouvrières accompagnatrices, fait actuellement l’objet de poursuites pour non respect de la réglementation relative aux importations d'animaux en application de l’article L. 237-1 du code rural et de la pêche maritime. L’ensemble des ruchers destinataires des reines de cet apiculteur a été placé sous arrêté préfectoral de mise sous surveillance jusqu’à ce que le risque d’infestation par les parasites exotiques Aethina tumida et Tropilaelaps spp. soit écarté. "

 

Julien VALLON
Responsable Bioagresseurs
ITSAP Institut de l’abeille.

 

 

Fausse alerte heureusement....... pour cette fois ..  .. a titre personnel ma vigilance et ma méfiance  reste valable sur certaines  pratiques qui sont potentiellement  dangereuses et irresponsables Michel