Asapistra, Alsace-Nature et Haies vives font fleurir l’Eurométropole

Effondrement des pollinisateurs : Asapistra fait fleurir l’Eurométropole !
Avant du butiner, elles passent par d'autres tâches ; Comme ramener de l'eau ou construire les alvéoles !
Qui se souvient des centaines d’insectes collés au pare-brise de nos voitures en été ? Cette époque est révolue...
En octobre 2017, l’étude publiée par la Krefeld Entomological Society dans la revue scientifique Plos One fait un constat désastreux ! En seulement trois décennies, le nombre d’insectes volants a chuté de 76 % sur l’année et de 82 % en plein été. Et ce, sur les 63 réserves naturelles situées en Allemagne de l'Ouest et du Nord, entre Bonn et Cologne et jusqu'au sud de Berlin. En France, les chercheurs du CNRS et de l’INRA observent le même déclin de la biomasse et de la diversité de nos insectes volants !

... à lire le très bel article de Dominique PIERRE et Alsace-Nature: Effondrement des pollinisateurs : Asapistra fait fleurir l’Eurométropole !

Sujets du billet: 
Images (cliquez sur une image pour voir le diaporama): 
Fichiers: 
Fichier attachéTaille
Icône PDF AlsaceNature Asapistra HaieVives.pdf6.54 Mo

Commentaires

Article rédigé par Alsace Nature et Asapistra sur le déclin des pollinisateurs: Effondrement des pollinisateurs : Asapistra fait fleurir l’Eurométropole !

Merci à Matthieu DUREY d'Alsace Nature pour la rédaction en commun de cet article.

 


Le contenu de cet article en quelques mots.

Il rappelle l'importance des pollinisateurs et fait état du déclin dramatique des insectes (dont les pollinisateurs) observé depuis une trentaine d'années.

Il n'y a pas une solution miracle pour enrayer, voire inverser cette tendance. Mais chacun peut se mobiliser pour contribuer à son niveau à la protection des insectes et des pollinisateurs.

Une meilleure information et une sensibilisation à ces problèmes sont un préalable. Asapistra, dans le cadre de ses partenariats et des animations qu'il propose contribue à l'information et à la sensibilisation de nombreux publics.

Une apiculture urbaine "raisonnée", qui prend à la fois en compte la santé de l'abeille domestique et le développement de ressources mellifères diversifiées, en quantité suffisante, pour l'ensemble des pollinisateurs contribue à améliorer la situation. C'est ce que fait Asapistra dans le cadre de ses formations à l'apiculture et de ses partenariats (ruchers associaitfs - ruchers école, ruchers Abeill'en Ville).

 

 

 

Bravo Dominique : bel exemple des apports réciproques (synergies pour les intimes) qui peuvent être développés avec Alsace-Nature.

 

J’ai participé à une journée animée par l’association Haies Vives d’Alsace dans mon quartier de Koenigshoffen. Autour du sujet central, la haie, nous sommes passés d’une approche théorique le matin à la pratique l’après-midi, la plantation d’une haie de 35 m.

Si je n’ai retenu que cela, il ne faudrait pas traiter le sureau infesté de pucerons, le sureau supporterait très bien ce ravageur. Jusque là je traitais le sureau avec du savon noir. Malgré des branches intégralement recouvertes de pucerons noirs, dans les 15 jours, les prédateurs se développeraient et limiteraient la prolifération des pucerons. Les prédateurs comme la coccinelle, le syrphe, … auraient eux-mêmes des prédateurs comme les oiseaux qui se nourriraient de ces petites bêtes. Je vais tenter l’expérience l’année prochaine.

Je vais faire un peu de pub pour cette association qui écrit sur son site « Cet automne, nous allons à la rencontre des apiculteurs pour planter ensemble des arbres afin d’augmenter la ressource alimentaire des abeilles domestiques et des pollinisateurs sauvages ».

Les autres journées se déroulent malheureusement en semaine du 26 novembre au 12 décembre. http://haies-vives-alsace.org/caravane-api-2018/

Fichiers: 
Fichier attachéTaille
Icône PDF La-haie-apicole.pdf2.04 Mo