Multiplier son cheptel, contrôler l'essaimage.

Formation qui a eu lieu le 9 avril 2016, à Colroy-la-Roche.

Multiplier son cheptel, contrôler l'essaimage.

Conférencier: Alexis Ballis
Formation financée par l’ADA (Association pour le Développement de l’Apiculture)
ADA, association avec une branche régionale pour l’Alsace. L’ADA a été créée suite à une demande des institutions Européennes d’avoir un seul interlocuteur pour les discussion et les subventions concernant l’apiculture.
 

 

L’essaimage.

L’essaimage est déclenché par un cocktail de phéromones royales fonction de la situation de la colonie (couvain, ressources, etc.).

Les raisons de l’essaimage sont multiples:

  • congestion du nid à couvain, plus de place pour pondre
  • abondance des ressources, propice à l’expansion des abeilles en formant une nouvelle colonie
  • surpopulation d’abeilles adultes, distribution déséquilibrée des âges des ouvrières (trop de butineuses)
  • mauvais temps qui oblige les abeilles à rester confinées dans la ruche, le retour du beau temps conduit souvent à une « explosion » de l’essaimage
  • l’âge de la reine
    • 1ère année, probabilité d’essaimage de 20%
    • 2ème année, probabilité d’essaimage de 40%
    • 3ème année, probabilité d’essaimage de 60%

 

Des signes qui ne trompent pas

Activité au trou de vol.

  • Observation du trou de vol, observation de la ventilation, écoute de la ruche le soir
    • si beaucoup de ventilation, le miel rentre, pas de souci d’essaimage
    • si peu d’abeilles ventilent, attention, risque d’essaimage
  • Ouvrières qui courent d’avant en arrière sur la planche d’envol
  • Vibrations abdominales des abeilles en baisse

Présence de cellules royales.

  • Les cellules royales sont situées en général en bas des cadres. Mais il peut y en avoir à d’autres endroits. Secouer les cadres afin de disperser les abeilles pour une meilleure observation.
  • Si les cellules royales ne sont pas operculées, et la larve nourrie à la gelée royale, la  « fièvre d’essaimage » est là.
  • Si les cellules royales sont déjà operculées, l’essaimage a peut-être déjà eu lieu. Le départ de l’essaim dépend de la génétique de la colonie. Certaines abeilles essaiment dès que la cellule de reine est operculée. D’autres essaiment juste avant que l’éclosion de la cellule de reine.

 

Les essaimages peuvent être multiples

  • primaire
  • secondaire
  • tertiaire

 

 

Plus d’informations sur l’essaimage.

Les colonies les plus prospères se reproduisent par essaimage : au début du printemps, quelques cellules à reine sont établies, et avant la naissance des nouvelles reines, l’ancienne reine quitte la ruche, avec la moitié des effectifs de toutes les catégories d’ouvrières, pour former un essaim. Les ouvrières s'étant gavées de provisions, en vue de leur départ, ne peuvent pas piquer : un essaim est donc inoffensif, et le reste, en général, tout le temps de son voyage.

Avec le premier essaim partira la reine fécondée. Les abeilles sont en mesure de prévoir le temps qu'il fera, trois à quatre semaines à l'avance, et elles débutent l'élevage des jeunes reines, en sachant déjà que les conditions seront favorables lorsque les essaims devront chercher un nouvel abri.

Dans la ruche, la première reine qui naît tue immédiatement toutes ses rivales encore dans leur cellule, sauf dans les colonies très importantes où les abeilles protègent les jeunes reines afin d'essaimer encore deux fois. Il ne peut en effet y avoir qu’une reine par colonie. Une semaine plus tard, elle effectue son premier vol nuptial.

Une colonie peut produire, entre le début du printemps et le début de l’été, jusqu’à trois essaims, ils sont dits respectivement primaire, secondaire et tertiaire.

Sept jours après l'envol du premier essaim, si la colonie est prospère, un nouvel essaim avec une reine non fécondée se formera. De même, deux jours après l'essaim secondaire, ce sera un troisième essaim qui quittera la ruche à son tour.

Il est possible de rencontrer un essaim par temps pluvieux, mais ce sera très certainement un essaim qui aura été retardé dans sa quête d'un abri. Il arrive que des essaims, ayant pris leur envol, soient pris au dépourvu par des averses nocturnes : ils trouveront refuge, pendus aux branches d'une haie pour passer la nuit, protégés de la pluie et du vent.

L'essaim part à la recherche d’un abri : il peut lui être fourni par l’apiculteur qui le capture et l’introduit dans une nouvelle ruche, ou bien il retourne à l’état sauvage et trouve refuge dans un arbre creux, une excavation, une cheminée désaffectée ou même derrière des volets.

 

 


 

Lutte contre l’essaimage.

 

Destruction des cellules royales

  • visite hebdomadaire
  • secouer les abeilles pour bien voir ce qu’il y a sur les cadres
  • destruction de toutes les cellules
  • mais attention, l’essaimage peut déjà avoir eu lieu; dans ce cas la ruche est orpheline et risque de devenir « bourdonneuse ». Les abeilles ne sont plus en mesure d’élever une nouvelle reine. Un ouvrière se mettra à pondre des oeufs non fécondés qui donneront naissance exclusivement à des faux-bourdons

 

Orphelinage de la ruche.

Cette méthode peut-être utilisée pour prévenir l’essaimage d’une colonie avec une reine âgée (la probabilité  d’essaimage augmente avec l’âge de la reine). On retire/supprime la vielle reine. On supprime toutes les cellules de reine sauf une.

 

Prélèvements pour faire baisser la fièvre d’essaimage.

Prélèvements et ré-équilibrage entre ruches fortes et ruches faibles.

Il est possible de faire baisser la fièvre d’essaimage en prélevant du couvain et des abeilles sur les colonies les plus fortes. On peut prélever l’équivalent de la capacité de ponte hebdomadaire. Au mois de mai, il est possible de prélever un cadre de couvain par semaine. Après avoir prélevé le cadre, mettre un cadre nu entre deux cadres de ponte (couvain ouvert). Ce cadre nu sera construit et pondu à l’identique des cadres qui l’entourent (c’est l’effet miroir).

Les cadres prélevés peuvent être utilisés pour renforcer des colonies plus faibles ou dans certains cas pour créer de nouvelles colonies.

Pour un ré-équilibrage, prélever également des cadres de miel et d’abeilles sur des ruches fortes afin de renforcer les ruches faibles.

Attention, trois semaines avant la miellée, arrêter les prélèvements pour avoir suffisamment de butineuses.

 


 

Essaimage artificiel, création de nouvelles colonies.

 

Faire un nuclei.

Création d’un nouvelle colonie à partir d’oeufs d’une ruche forte et dont le comportement satisfait l’apiculteur (par exemple peu ou pas essaimeuse). On prélève 1 à 2 cadres contenant des oeufs et de très jeunes larves. Attention de ne pas prélever un cadre avec la reine…. On prélève 2 autres cadres de nourriture (pollen, miel). On ajoute un cadre nu. Tout cela est placé dans une ruchette qui sera déplacée.

Nourrir au sirop léger.

iI faut compter environ 7 semaines avant la naissance des premières ouvrières de la nouvelle colonie…

Attention, ne pas utiliser de souches essaimeuses pour créer de nouvelles colonies. Ne pas utiliser les oeufs ou les cellules de reines de colonies essaimeuses.

 

Division.

Repérer la reine. La placer dans une nouvelle ruche qui sera déplacée. Ajouter la moitié des cadres à cette nouvelle ruche. Fermer et déplacer la ruche.

On laisse la ruche  initiale qui est maintenant sans reine à l’emplacement d’origine. S’assurer qu’il y bien des oeufs sur les cadres de couvain de cette ruche sans reine.

Les abeilles vont élever une nouvelle reine.

iI faut compter environ 7 semaines avant la naissance des premières ouvrières de la nouvelle colonie…

 

Colonie avec introduction de cellule de reine.

Il peut s’agir d’une colonie existante sans reine. Il peut s’agir d’une colonie que l’on crée en prélevant des cadres (couvain et abeilles) sur d’autres colonies.

On introduit un cadre avec des cellules de reine que l’on a prélevé sur une ruche qui veut essaimer (attention quand même, car le risque est de reproduire une souche essaimes).

Nourrir et laisser tranquille deux à trois semaines. 

Il faudra environ 5 semaines avant que les premières ouvrières naissent.

 


 

Elevage de reines.

 

Pourquoi élever des reines?

Il est nécessaire de renouveler les colonies et ceci pour plusieurs raisons.

  • Prévoir de produire 30 à 50% colonies en plus chaque année pour prévenir les éventuelles pertes.
  • Avoir toujours des reines jeunes, plus vigoureuses et moins essaimeuses (la probabilité d’essaimage augmente avec l’âge de la reine).
  • Sélectionner et reproduire vos colonies préférées qui vous donnent satisfaction.

 

Pourquoi les abeilles élèvent des reines?

Les abeilles décident d’élever une nouvelle reine quand certaines conditions sont réunies.

  • montée de la fièvre d'essaimage au printemps
  • supersédure, renouvellement d’une reine âgée ou déficiente; il y aura quelques cellules de reines au milieu du cadre
  • perte ou absence de la reine

 

Période d’élevage.

La saison apicole s’étend de début avril à fin juillet / mi-août. Cela fait un peu plus de quatre mois.

La création d’un nouvelle colonie, avec l’élevage d’une reine, dure près de deux mois avant que les premières ouvrières naissent.

Inutile de préciser qu’il est préférable de procéder aux opérations d’élevage au printemps pour avoir des colonies qui peuvent se développer pendant la saison apicole.

Il est toujours possible de procéder plus tard dans la saison à l’élevage de reines et à la création de nouvelles colonies. Il faudra alors être encore plus attentif aux ressources disponibles pour leur développement et apporter les compléments nutritifs nécessaires.

 


 

Conclusion

 

Il est nécessaire de renouveler le cheptel. Produire de 30 à 50% colonies en plus chaque année pour prévenir les éventuelles pertes

Elever des reines et créer de nouvelles colonies est un moyen de prévenir l’essaimage.

  • création de nucléi. Prélèvements sur ruches fortes qui risquent d’essaimer pour constituer un nucléi, Les abeilles élèvent une nouvelle reine. Il faut compter 7 semaines avant que les première ouvrières naissent; affaiblissement de la colonie du fait de la mortalité des abeilles non remplacées pendant cette période
  • division. Diviser une ruche en deux parties égales, l’un avec reine, l’autres sans. Laisser les abeilles élever une nouvelle reine. Il faut compter 7 semaines avant que les première ouvrières naissent; affaiblissement de la colonie du fait de la mortalité des abeilles non remplacées pendant cette période
  • introduction de cellules royales. Dans une ruche sans reine, introduire un cadres avec des cellules re reines (attention de ne pas utiliser les cellules d’une souche essaimeuse…). Il faut compter 5 semaines avant que les première ouvrières naissent.
  • introduction d’une reine en ponte. Il faut compter 5 semaines avant que les première ouvrières naissent.

 

L’essaimage est un phénomène naturel qu’il n’est pas toujours possible de maîtriser. Finalement les abeilles font ce qu’elles veulent et l’apiculteur court souvent derrière la nature ( et après les essaims). 

Néanmoins le mode de reproduction des colonies qu’est l’essaimage peut-être utilisé par l’apiculteur, en le canalisant, pour élever de nouvelles reines et développer son cheptel.