Qui sommes-nous?

Qui sommes nous ?

Notre association, Asapistra pour Association Apicole de Strasbourg, a été créée en 2008, à l’initiative de quelques jeunes apiculteurs strasbourgeois passionnés, sous l’égide de Jean-Claude Moes, dernier apiculteur professionnel de Strasbourg.

Elle a pour buts de :

  • Créer une structure de convivialité et d’épanouissement pour ses membres par la pratique apicole, en formant de nouveaux apiculteurs et en diffusant les connaissances apicoles, les règles de conduite de rucher afin de préserver l’abeille et d’améliorer la qualité des produits de la ruche.
  • Participer à des actions éducatives en direction de tout public : informer et alerter sur la nécessité de préserver la biodiversité afin de permettre la survie de l’abeille et la sauvegarde de notre environnement.
  • Offrir aux adhérents une solidarité apicole qui pourra se traduire par une entraide appropriée basée sur la bonne volonté de chacun.
  • Favoriser une apiculture respectueuse de l’environnement, de la flore et notamment en ce qui concerne la santé des abeilles.

Pour ceux qui souhaitent acquérir une formation apicole, AsApiStra propose des formations, la mise à disposition de terrains pour accueillir les ruches des membres de l’association (citadins ou n’ayant pas de jardin adapté), le prêt du matériel pour la récolte et l’extraction du miel, etc.

Plateau oublié

un plateau de fond de ruche à été oublié sur le site je l’ai ramassé mis derrière les ruches Pick, Willmann  et Atoussi   A récupérer au plus vite svp. Merci cordialement Michel

Je voudrais me procurer un essaim. Où puis-je m'adresser?

La question revient chaque printemps, et un certain nombre d'apiculteurs débutants, ou en formation, se posent (nous posent) cette question.

Nous comptons sur vous pour leur donner quelques pistes.

Merci d'avance.

Dominique.

 


 Pour résumer et compléter les commentaires ci-dessous, vous pouvez contacter les personnes suivantes pour l'achat d'essaims au printemps 2018. Le type de ruche (Dadant, Langstroth, autres?) doit être précisé afin de recevoir les bons cadres qui rentreront dans vos ruches.

nouvel api

Salut à toutes et tous.

Je serai à priori plus dispo cette saison,par consequent motivé pour apporter mon aideJ attends de vos nouvelles pour la suite des opérations.

Eric Cordier

Un exemple de recherche participative pour suivre l’expansion de la « Giant resin bee » en France

En raison de leur rôle crucial de pollinisateurs, les abeilles sont perçues comme des insectes bénéfiques et par conséquent, peu d’attention a été portée à la problématique des espèces introduites. Pourtant, en Océanie et en Amérique, plusieurs exemples d’introduction et leurs conséquences délétères sur les plantes et abeilles autochtones ont été documentés. En revanche, en Europe, seul un cas a été reporté, celui de l’abeille géante asiatique « giant resin bee » Megachile sculpturalis, originaire de l’Asie de l’Est et introduite accidentellement par l’import de bois.

Un projet de science participative a permis de mesurer l’expansion de cette espèce sur le territoire français :

  • En une décennie, l’espèce s’est établie sur un tiers de l’hexagone et a pu être observée jusqu’en Autriche
  • Le succès de son invasion est dû au caractère généraliste de l’espèce, notamment sa capacité à changer facilement de ressource florale et à nicher dans les cavités des arbres
  • La lutte contre les espèces exotiques végétales et animales se fait main dans la main, la présence de « l’arbre à miel » Sophora japonica favorisant l’expansion de Megachile sculpturalis
  • Cette étude illustre la puissance de la « science citoyenne » pour documenter les phénomènes d’invasion biologique à l’échelle de tout un territoire

 

M. sculpturalis est facilement reconnaissable. Son thorax est couvert de poils oranges et c’est une des plus grandes abeilles présentes en France. La femelle a une taille comprise entre 22 et 27 mm et le mâle entre 14 et 19 mm. Photographie de M. sculpturalis (a) une femelle sur un « arbre à miel » Styphnolobium japonicum (Bouillargues, 2014 © Danièle Tixier‐Inrep) ; (b) une femelle à l’entrée d’une tige de graminée (Avignon, 2015 © Daniel Mathieu); (c) un mâle buvant du nectar d’une scabieuse colombaire (Matemale, 2013 © David Genoud).

Pages

S'abonner à Flux de la page d'accueil