Phéromone d'alarme chez les abeilles : attention ça pique !

Analysant le comportement défensif des abeilles, une équipe du Centre de recherches sur la cognition animale a identifié des liens entre la phéromone d’alarme et les niveaux de sérotonine et de dopamine. «Nous avons vu que toutes les abeilles agressives ont une montée spectaculaire de sérotonine et de dopamine après avoir reçu la phéromone d'alarme. Nous avons recommencé en injectant un bloqueur de sérotonine avant le début de l'expérience : les abeilles n'ont pas attaqué (…) C'est pour nous la preuve que la sérotonine, et dans une moindre mesure la dopamine, deux neurotransmetteurs, jouent un rôle dans la défense sociale mise en place par les abeilles, et que la phéromone d'alarme contrôle ces neurotransmetteurs», explique Martin Giurfa. Cette étude a été publiée dans Proceedings of the Royal Society of London Biological Sciences.
(« Phéromone d'alarme chez les abeilles : attention ça pique ! » - Ladepeche.fr du 27/02/2018)

https://www.ladepeche.fr/article/2018/02/27/2750001-pheromone-d-alarme-c...

Sujets du billet: 

Commentaires

Chez l’humain je crois que c’est identique....je vérifie  . Si c’est le cas on pourrait donner des bloqueurs de serotononine à beaucoup de gens  ... Kim Jung un , Trump , etc etc ..  reste à savoir si c’est soluble dans un bol de riz ou un big mac ?,,Michel

Bon pour l’humain c’est pas clairement  sûr que la sérotonine joue un rôle , bien sûr la testostérone , c’est une hormone  bien connue qui semble t- il est prépondérante 

Merci Bruno intéressant,

Je me disais qu'à partir de là, on pourrait inventer un bloqueur de sérotonine en spray qui pourrait remplacer nos fastidieux enfumoirs :) 

et pour les êtres humains on verra plus tard :)

Lorenzo