Cadre de cire gaufrée, cadre à jambage, quel type de cadre introduire pour agrandir ou remplacer les vieux cadres ?

Le 13 juillet, j’ai transféré un essaim artificiel sur 5 cadres créé cette année dans une ruche Dadant 10 cadres et j’ai rajouté d’un coté un cadre de cire gaufrée et de l’autre un cadre à jambage avec une amorce de cire, et bien entendu une partition. Le 29 juillet, j’ai vérifié l’état des 2 cadres. Le cadre à jambage était construit à 90% et le cadre de cire gaufrée est resté dans son état initial. J’ai introduit un nouveau cadre à jambage avec une amorce de cire latéralement. Lors de l’ouverture de la ruche le 8 août, le cadre à jambage introduit le 29 juillet était construit à plus de 50%. Le cadre de cire gaufrée introduit le 13 juillet commençait à peine à être construit.

Cette constatation m’amène à privilégier les cadres à jambage avec amorce de cire aux cadres de cire gaufrée moins appréciés par les abeilles dans le corps de la ruche. Pour les hausses, cette année, je n’ai utilisé que des cadres avec une amorce de cire en alternance avec des cadres bâtis.

Il y a au moins deux avantages à faire construire les abeilles, le premier, la cire des cadres est neuve, le deuxième, une feuille de cire gaufrée suffit pour créer des amorces pour une quinzaine de cadre.

Avec les essaims artificiels, il faut donner du sirop 50/50 pour que les abeilles puissent construire car leur population n’est pas très importante et elles manquent de butineuses. Pour les colonies de l’an passé, elles se débrouillent parfaitement sans apport de sucre.

Je me suis inspiré d’un article sur internet de Bernard Nicollet pour les cadres à jambage et d’une conférence aux Jardins de la Montagne Verte de Vincent Canova (Le compte rendu de la conférence de Vincent Canova par Bruno Rinaldi est sur le site Asapistra).

Oui c’est une solution , pour « éviter » les cires polluées ou trafiquées , mais n’y a t-il pas trop de cadres pondus en cellules de mâles ?  ( sachant que le varroa préfère les cellules de mâles ) . Également  la construction des cirières «  coûte » une consommation de nectar et de miel ( en moyenne 8kg de nectar -miel pour 1kg de cire )  , . Ceci dit comme tu le souligne , il y a un intérêt à l’emploi de ces cadres . Pour la part j’en met un ou deux par corps  afin d’eliminer le couvain de mâles vers la fin de saison  

Comme tu le soulignes  avec un s bien sûr 

Effectivement les abeilles consomment du miel pour produire de la cire, 8 à 10 kg de miel pour produire 1 kg de cire selon les sources. Bon, à Koenigshoffen, les abeilles n’ont pas eu de souci de récolte et de production. En plus de tous les cadres avec amorces de cire qu’elles ont construits cette année, j’ai récolté à ce jour plus de 170 kg de miel avec 3 ruches. Petit aparté, j’ai rencontré un apiculteur des Hauts de Ribeauvillé qui m’a dit que cette année la production de miel dans leur secteur était exceptionnelle.

Bernard Nicollet propose d’introduire les cadres à jambage à coté des cadres de couvain. Dans ce cas, effectivement, la partie basse du jambage, surtout au printemps, est constituée de couvain de mâles. Dans mon cas, je prépare des cadres de stockage pour l’hiver d’une colonie créé cette année. En positionnant le cadre à jambage latéralement, les abeilles le construisent sans qu’il y ait de couvain. Je parle au singulier car je reprends l’idée de Bernard Nicollet, il ne faut introduire qu’un cadre à jambage à la fois dans le corps de ruche.

L’idée que je voulais partager est que les cadres à jambage pour les corps de ruches et les cadres avec amorce de cire pour les hausses étaient appréciés par les abeilles. Elles préfèrent ces cadres aux cadres de cire gaufrée qu’elles délaissent si elles ont le choix. Dans une bonne année, la production de miel n’en souffre pas. Les dépenses sont réduites, il est inutile d’acheter une grosse quantité de cire gaufrée, quelques feuilles suffisent pour faire des amorces de cire de 1,5 cm. Et en dernier, je reprends les termes de Michel « pour éviter les cires polluées ou trafiquées ».

Lors de l'extraction du miel, les cadres de hausses bâtis librement restent-ils entiers ?

Les cadres de hausses bâtis librement restent-ils entiers ? La tenue dans l’extracteur est identique. Il n’y a aucune différence avec les cadres de cire gaufrée en utilisant des cadres de hausse avec des fils verticaux. Au lieu de mettre une feuille de cire gaufrée, il suffit de mettre une amorce de cire de 1,5 cm.

J’identifie une difficulté avec les cadres de hausse avec amorce de cire. Parfois les constructions sont parfaites, parfois les abeilles sont créatives et les surfaces operculées ressemblent à des montagnes russes. Dans ce cas, lors de l’extraction, je rectifie leur travail de la cire. Après l’extraction, la hausse avec les cadres vidés est placée au-dessus du nourrisseur. Les abeilles récupèrent les dernières gouttes de miel et remettent les cadres en parfait état.

Cette année, j’ai placé alternativement un cadre construit et un cadre avec une amorce de cire dans les hausses. L’idée est de canaliser la construction des cadres avec amorce de cire. L’an prochain, je ferai un essai. Je leur mettrai à disposition une hausse avec, exclusivement, des amorces de cire.