2019 première récolte de miel

Forums: 

Bonjour,

J’ai proposé d’animer un échange sur nos pratiques apicoles du moment. Que faisons-nous en ce moment, poser des hausses et récolter du miel.

A la floraison des cerisiers fin mars, j’ai suivi le « principe de Bruno » et j’ai posé la 1ère hausse (A) le 30 mars. J’estimais que le temps était frisquet et j’ai posé une feuille de journal sur la grille à reine entre le corps et la hausse. Je ne sais pas si les abeilles ont apprécié les DNA mais le 6 avril, la feuille de journal a été rongée et enlevée à 100%. Les abeilles avaient rempli plus de 75% des cadres avec du miel non operculé et occupaient tous les cadres. J’ai posé une 2ème hausse. Dans cette 2ème hausse (B), j’ai mis des cadres construits et 2 cadres filés avec amorces de cire.

Le 26 avril, les cadres de la hausse (B) étaient construits. J’ai inversé les hausses. La hausse (B) a remplacé la hausse (A) sur le corps. J’applique une règle qui a été proposée dans mes lectures, ne poser une hausse qu’avec des cadres construits entre le corps et une deuxième hausse.

Et puis, les températures sont restées un long temps défavorables et les hausses se sont vidées de leur miel.

Dans la 2ème quinzaine de mai, le temps s’est amélioré et le 1er juin, j’ai fait une 1ère récolte modeste, 10 kg de miel mis en pots. La ruche qui a permis cette 1ère récolte n’est pas la ruche la plus forte. La reine est de 2017. J’y avais prélevé 2 cadres le 22 avril pour faire un essaim artificiel et la ruche n’est actuellement que sur 9 cadres Dadant.

Pour prélever les cadres de miel, la veille j’ai posé une nouvelle hausse (C) avec 2 cadres filés avec amorce de cire sur la hausse (B), j’ai placé un chasse-abeille puis j’ai posé la hausse (A) avec le miel operculé à 80%. Après l’extraction, la hausse (A) a été posée sur la ruche pour léchage et reconstruction des cadres qui ont soufferts dans l’extracteur. De bas en haut, corps, hausse (B), hausse (C) en construction, nourrisseur Nicot et hausse (A) en dernier.

Hier le 9 juin, j’ai jeté un œil dans les hausses. La hausse (B) au-dessus du corps était operculée à 90%. J’ai inversé les hausses en mettant la hausse (C) sur le corps et la hausse (B) operculée au-dessus. Il pleut aujourd’hui lundi et il pleuvra jusqu’à mercredi. Mercredi soir, je vais placer la hausse (A) qui a été nettoyée et réparée par les abeilles, en remplaçant 2 cadres construits par 2 cadres filés avec amorce de cire sur la hausse (C), je vais placer le chasse-abeille puis la hausse (B) qui sera extraite.

Pourquoi je raconte en long et en large, comment j’ai opéré ? Parce que je n’ai pas beaucoup d’expérience, que 36 méthodes sont proposées pour extraire le miel, simple superposition des hausses et récolte à la fin du printemps puis à la fin de l’été, prélèvement à fur et à mesure des cadres operculés et remplacés par des cadres construits vides, etc., etc.. J’ai dû mettre en place une méthode. Elle consiste à faire circuler 3 hausses sur le corps. Les abeilles ont toujours deux hausses au-dessus du nid à couvain. L’an passé quand les planètes étaient alignées, temps très favorable, bonnes colonies, butineuses très actives et mise en œuvre de la méthode ci-dessus, j’ai récolté et mis en pot sur mes 3 ruches de production 73 kg, 66 kg et 58 kg de miel. Sans oublier de dire qu’il n’a pas été nécessaire de les nourrir au sirop à l’automne car il y avait suffisamment de miel dans les hausses après la dernière récolte le 20 août. Pour faire descendre le miel, j’ai utilisé la méthode transmise par Pascal S., mettre le nourrisseur entre le corps et les hausses. Je reprends son explication « les abeilles considèrent l’espace au-dessus du nourrisseur comme ne faisant pas partie de la ruche et récupèrent le miel pour le stocker dans le corps ».

Et vous comment procédez-vous ?

Comme toi j’utilise le chasse abeille . La veille je pose une hausse vide ( cadre cirés ou gauffrés ) le chasse abeille côté couvain bien sûr , puis la hausse à récolter .,grosse modo 12-15h après ( le lendemain matin ) je retire la hausse à récolter  les quelques abeilles restantes sont soient soufflée , soit un coup de brosse .. je retire le chasse abeille et et voilà la hausse vide attends de se faire remplir de miel .. si le ciel et les abeilles le décident . Pour la fin de saison le truc de pascal est très bon , avec le nourrisseur nicot je retire un des cabochons  ça accélère la descente de miel qui reste dans hausse que je veux restituer aux abeilles ...

197 kg pour 3 ruches, il y a du record dans l'air !

qui dit mieux?

Hum, votre record, avant d'être inscrit dans le Guiness World Records -ce qui ne saurait tarder- mériterait peut-être deux ou trois précisons, à propos de la balance utilisée et éventuellement le format de la ruche et enfin si vous incluez ou non votre propre poids.

Le jury se réunit en séance extraordinaire   ad hoc pour statuer

Essaid

Et oui, 197 kg, comme je l’écrivais en 2018 les planètes étaient alignées. Lors de ma formation, il y a 4 ans, il a été dit qu’un apiculteur amateur pouvait espérer récolter 10 à 15 kg de miel par ruche. Bon, preuve à l’appui, nous amateurs, on peut mieux faire.

Pour contrebalancer la bonne fortune de 2018, j’ai récolté 0 kg de miel en 2017. En avril 2017, à partir de 2 essaims achetés en 2016 avec des reines de 2015, j’ai fait des essaims artificiels, les 3 essaims qui ont produit en 2018.

Le sujet n’est pas là. Comme je l’écrivais, le débutant se pose des questions, quand faut-il poser la 1ère hausse, quand faut-il poser la 2ème hausse, faut-il poser la 2ème hausse en-dessous ou au-dessus de la 1ère hausse, quand peut-on récolter le miel ?

Bruno a répondu à la 1ère question, il pose la 1ère hausse à la floraison des cerisiers. J’ai adopté cette pratique.

Quand faut-il poser la 2ème hausse ? Il y a des points de vue très différents. J’ai opté pour cette pratique : dès que la 1ère hausse est à moitié remplie, que la hausse est bien occupée par les abeilles, je pose la 2ème sans attendre que la 1ère hausse soit pleine et encore moins operculée.

Faut-il poser la 2ème hausse en-dessous ou au-dessus. Dans un premier temps, je pose la 2ème hausse au-dessus avec 2 à 3 cadres filés avec une amorce de cire. Dès que les cirières ont construit les 2 à 3 cadres, je pose la 2ème hausse sur le corps et la 1ère hausse au-dessus. La 1ère hausse qui était sur le nid à couvain, contient du miel et j’attends que les abeilles terminent l’operculation. Dès que la hausse est operculée à 80/90%, je récolte.

Comme Michel, j’utilise un chasse-abeilles. Je ne pose pas le chasse-abeilles sur la 1ère hausse mais je remplace la hausse que je vais extraire, celle en position 2, par une nouvelle hausse avec des cadres avec amorce de cire. Je place le chasse-abeilles et je pose la hausse à extraire en position 3. De cette façon, les abeilles qui vont descendre auront de la place et pourront s’affairer dans cette nouvelle hausse.

Pour terminer le cycle, après l’extraction, je pose le nourrisseur Nicot sur les 2 hausses et, au-dessus, la hausse qui vient d’être extraite. Dans cette hausse, les abeilles grappillent les résidus de miel et remettent les cadres de cire en état.

Ça demande beaucoup de manipulations. Comme mes ruches sont dans mon jardin, je jette un œil dans les 3 ruches de production tous les 6/7 jours, pour intervertir (ou non) les hausses et pour extraire le miel (ou non).

Ce qui est intéressant, c’est d’échanger pour trouver des méthodes de conduite des ruches qui marchent et d’avoir des abeilles « heureuses ». Le mot « heureuses » est très subjectif, c’est un autre sujet.

Pour terminer, à titre personnel, le mot « record » n’a aucun intérêt et crée un esprit de compétition que je préférerais remplacer par le mot partage. Les 197 kg de miel n’ont pas été pesés mais se sont traduits par 394 pots de 500g ou équivalent. En septembre 2018, j’ai rencontré une jeune collègue de l’association « Strasbourg 1869 » qui a des ruches à 100 mètres des miennes et qui, avec ses 2 ruches et demi, comme elle dit, une de ses ruches a essaimé, a fait une récolte similaire.

Une méthode fonctionne dans certaines conditions. L’an passé j’ai fait les 1ères récoltes le 3 mai, cette année la 1ère récolte a été faite le 1er juin. Mon mode de fonctionnement ne conviendra peut-être pas cette année. C’est pour ça qu’il est intéressant d’échanger sur des pratiques qui marchent et, également, sur celles qui ne marchent pas.