Premier essaimage

Bonsoir,

J’ai assisté dans mon jardin au 1er essaimage d’une de mes colonies aujourd’hui samedi 28 avril à 15h. Impressionnant. J’ai rien vu venir, les abeilles semblaient travailler tout à fait normalement aujourd'hui et ces derniers jours.

Il s’agit d’une colonie Buckfast avec une reine de 2017 qui vient de remplir une hausse Dadant sur 8 cadres avec à l’origine 3 cadres construits, 3 cadres de cire gaufrée et 2 cadres avec amorce. Malheureusement la hausse n’est operculée que pour 1/3. La 1ère hausse avait été posée le 10 avril. J’avais posé une 2ème hausse au-dessus le 21 avril avec uniquement une alternance de cadres de cire gaufrée et de cadres avec amorce. Cette hausse n’a pas été construite par les abeilles.

L’essaim s’est posé à une petite distance de 10 mètres dans un thuya chez une voisine qui malheureusement n’est pas chez elle. De toute façon, je ne pourrai pas le récupérer car l’essaim est posé contre le tronc à plus de 4 mètres. Il faudrait attacher un sac poubelle le long du tronc et balayer les abeilles dans le sac.

Par contre, j’ai mis des cadres avec du miel et des cadres de cire gaufrée dans une ruchette dans un endroit bien abrité. Des abeilles curieuses sont en train de la visiter. Il ne me reste plus, sans être croyant, qu'à faire un saut à la cathédrale allumer un cierge.

Bonne soirée

Dany

 

 

 

 

 

Aujourd’hui 13 heures, 8 jours après le 1er essaimage, un essaim secondaire est parti de la colonie Buckfast qui avait à l’origine une reine de 2017. Il s’est posé dans le même arbre, un thuya, chez ma voisine. Et comme il y a 8 jours, bien qu’apparemment présente, la voisine n’a pas répondu au coup de sonnette, ni au message laissé sur son téléphone. Quelle tristesse de perdre une jolie petite colonie avec une jeune reine vierge. Positivons. Quelle joie de repeupler mon quartier avec des colonies d’abeilles.

Je risque de voir partir un essaim tertiaire. Une question. L’essaim qui va finalement rester, sera-t-il de qualité pour 2019? Une reine de 2018 devrait s’y établir. Aura-t-elle le caractère de sa jeune mère, essaimeuse ?

A coté de cette colonie Buckfast, j’ai trois colonies Carnica. Une d’entre elle est en mode turbo. Après avoir prélevé un cadre de couvain pour créer un essaim artificiel vers le 20 avril, j’ai fait une première extraction de miel d’une hausse sur 8 cadres operculés à plus de 80% le 3 mai. Le miel et le maturateur pèsent 16,5kg. Le petit maturateur de 20kg est rempli à plus des ¾. J’ai la réponse à la question que posaient les amateurs au Rucher Ouvert au Parc des Frênes - combien de miel peut-on récolter avec une hausse Dadant ? - 15kg. Et je ne parle pas de la 2ème hausse déjà chargée de miel mais insuffisamment operculée, ni de la 3ème hausse avec alternativement des cadres construits, de la cire gaufrée et des amorces pleines d’abeilles cirières accrochées les unes aux autres.

Les abeilles, que d’émotions. Merci à JC Moes pour son initiation, à toute l’équipe d’Asapistra, à Bruno Rinaldi, à Pascal Scheer, au super site Internet et à toutes les bêtises que j’ai faites qui m’ont permis d’acquérir des compétences.

Mon expérience (assez courte) avec les Buckfast, est qu'il faut surveiller ce qui se passe dès les premiers beaux jours et prélever des cadres pour éviter que la reine manque de place pour pondre. Je suppose que tes ruches sont au format Dadant. Donc surveiller ce qui se passe, retirer du couvain pour renforcer d'autres ruches plus faibles et remplacer par des cadres nus; éventuellement faire un nucléi en prélevant également des oeufs (voir le billet  : contrôler l'essaimage).

J'ai déjà eu (dans le passé) des essaimages triples avec des Buckfast. Cela m'a coûté quelques pots de miel offerts au voisinage blush. J'utilise des ruches au format Langstroth. La course aux essaims est parfois périlleuse et pourrait lasser les voisins. Depuis cet épisode, dès l'arrivée des beaux jours je surveille l'activité des ruches et passe en général rapidement à deux corps. Pour certains essaims, je n'arrive même pas à les faire hiverner sur un corps; quand il y a parfois plus de 9 cadres de couvain fin septembre, je laisse la ruche sur deux corps pour l'hivernage.

Avec deux corps Langstroth, l'essaim a à sa disponibilité 20 cadres. Mon expérience avec les Buckfast est que si l'essaim est sur un seul corps Langstroth, la probabilité d'essaimage est très forte. Cela ne veut pas dire forcément dire que la souche est essaimeuse. Une reine qui pond beaucoup, un essaim populeux et le manque de place, c'est l'essaimage assuré. Et plus l'essaim est populeux, plus la probabilité d'avoir un essaimage double, voire triple augmente (voir le billet  : contrôler l'essaimage).

Sur des ruches Langstroth, on peut rester sur un corps en affaiblissant/divisant la ruche si elle est trop dynamique. Personnellement je préfère leur donner plus  de place, avec deux corps, tout en surveillant et prélevant des cadres lorsque le taux de remplissage devient trop important. J'en profite pour mettre un cadre nu au milieu du couvain. L'effet "miroir" est immédiat, vous obtenez un superbe cadre, tout frais ciré, rempli de couvain. Pendant que les abeilles sont occupées à cirer et la reine à pondre, elles ont moins la tête à l'essaimage. Enfin je crois  blush.

 

Bonne continuation Dany et merci pour tes partages instructifs !!!

Lorenzo

Bonjour Dominique,

Je vais suivre tes conseils l’année prochaine si la colonie Buckfast est encore active et je lui enlève l’étiquette « d’essaimeuse ». Pour cette colonie très forte à l’origine, je n’avais posé que deux hausses au-dessus d’une grille à reine mais sans prélever de couvain, ni augmenter l’espace de ponte de la reine.

Par contre pour la ruche carniolienne que j’appelle « turbo », j’avais mis en œuvre les actions que tu proposes. J’ai prélevé, entre autres, un cadre de couvain que j’ai remplacé par un cadre à jambage. J’ai donné de la place à la reine en posant la grille à reine au-dessus de la 1ère hausse. La reine a un corps + un demi-corps Dadant à sa disposition. Au-dessus j’ai deux hausses pleines d’abeilles et de miel dont une sera extraite lors d’une prochaine journée ensoleillée. Toutes les 3 semaines, je vais inverser le corps et la hausse mis à la disposition de la reine. La prochaine étape sera de mettre le corps au-dessus de la hausse. D’après mes lectures, la reine pond de bas en haut, l’inversion du corps et de la hausse, lui libérera un espace de ponte au-dessus d’elle. On va voir si tout ça fonctionne avec une grosse différence avec les Langstroth, mon corps est sur 10 cadres mais mes hausses sont sur 8 cadres.

Toujours en suivant tes conseils, vers la fin du mois de mai, je vais retirer un ou deux cadres de couvain pour faire un 2ème essaim artificiel.

J’ai finalement pu contacter ma voisine qui a bénéficié de deux essaimages. Elle m’a donné son numéro de portable et m’a assuré qu’elle m’ouvrira la porte de son jardin. De ma 1ère récolte maturée et mise en pot - j’en ai finalement tiré 14,5kg, miel à 17,2% d’eau, liquide, de couleur claire avec un goût délicat – je suis allé offrir un ½ kg de miel à une bonne douzaine de voisins. Action généreuse et intéressée. Ils réfléchiront avant d’utiliser des produits phytosanitaires dans leur jardin et m’ouvriront plus facilement leur porte.