perte hivernale 2018-2019

Bonjour,

J'ai perdu 3 ruches que j'avais acheté en juin pour mon collège où j'ai monté un projet d'installation de ruches.

Ces ruches qui se trouvaient parmi 5 de mes ruches ont toutes été traitées au Varromed. Elle étaient très fortes à l'automne et populeuses pendant l'hiver. J'ai nourri au candi en janvier.

Fin février alors qu'il faisait doux, ces 3 ruches étaient complètement mortes, les abeilles sur le plancher ou le nez dans les alvéoles. Il y avait plein de nourriture tout autour d'elles.

Que peut-il s'être passé?

Il y a des cadres avec encore plein de miel et de nourriture. Peut-on les utiliser dans d'autre ruches ou bien faut-il les détruire?

Merci.

Et s'il y en a qui ont des ruches fortes ou avec des cellules royales je suis preneur pour reconstituer les ruches du collège.

Philippe Berthemet

Image: 

Apparemment tu décris un symdrome  d’effondrement des colonies ( CCD , en anglais ) , du couvain encore présent , du miel aussi peut être , mais colonie pillée ( cadre couché dernière photo ) abeilles restantes  figées  par le froid car plus assez nombreuses . Les dernières études de 2012 mettent clairement en avant des causes multifactorielles , avec le varroa destructor  en facteur essentiel ( il faudrait ouvrir le couvain restant pour voir ce qu’il reste de varroa dans le couvain ) .si une colonie traitée est atteinte de varrose , les ou le  virus  peut atteindre toute la colonie . Pour le traitement au varromed , voir avec Dominique pour le protocole .  le fabriquant lui même écrit que son produit a été testé sur des colonies faiblement ou moyennement infectées par le varroa . Le groupe élevage de reine propose des reines 2019 . .. Des membres propose des colonies en Dadant ou langstroh . Je propose des colonies en Dadant ,à partir de fin juin ( message en MP ) à prix associatif  ( 100€ sur 6 cadres , reine 2019 )  bon courage . Cordialement 

Les ruches ont été victimes du varroa.

Le traitement au VarroMed n'a pas été fait au bon moment et de plus a été incomplet (seulement 2 applications).

Il y a eu deux applications de VarroMed : une fin septembre, l'autre une semaine après début octobre. Cela suscite deux commentaires :

  1. il faut traiter dès que possible en été après la dernière récolte du miel et le retrait des hausses. Donc cibler fin juillet - début août. Sinon, le varroa continue à se multiplier et l'infestation risque d'atteindre un seuil qui peut condamner la ruche. Voir ce que dit le GDSA là-dessus : http://gdsa83.fr/la-varroose/ , A QUEL MOMENT LA COLONIE SE RETROUVE EN DANGER ? (merci Bruno). Le traitement fin septembre était beaucoup trop tardif. De plus l'automne a été très beau, chaud, avec beaucoup de fleurs. Il y a eu du couvain assez abondant plus tard que d'habitude. Cela a encore renforcé le développement du varroa.
  2. Il est recommandé de faire au moins 3 applications de VarroMed, voire 5 en été sur des ruches très populeuses et avec beaucoup de couvain. Le VarroMed ne traverse pas les opercules. Les varroas dans le couvain operculé sont à l'abri. Il faut 3 applications au minimum pour toucher tous les varraos de la ruche.

 

Voir le guide d'utilisation du VarroMed.

 

Procéder au comptage des varraos permet de suivre le niveau d'infestation et éventuellement d'adapter le traitement à l'état de la ruche : Comptage des varroas. Pourquoi? Quand? Comment?

Merci pour ces réponses.

A Dominique : J'ai lu avec attention ton guide l'utilisation du varromed. Je vais m'y conformer avec plus de rigueur!

Philippe B

Dominique avait plus de renseignements sur le protocole que tu as utilisé , que ce que tu décris initialement Philippe .... Le traitement trop tardif  et un protocole incomplet aux vues des préconisations du fabriquant  du varromed  ont certainement été fatal dans des ruches fortement infestées. Pour finir je rajouterais que n'importe quel autre traitement aurait été du même effet avec un protocole démarré fin septembre ... re bon courage pour 2019  Michel

salut à tous

j'ai deux ruches,

l'une sur un corps langstroth plutôt faible ( 4 cadres ≥) en début d'hiver, traitement unique deux lanières apivar le 30 septembre 2018, apport candi (fabric.perso) fin décembre, début de consommation février, ruche toujours vivante, mais fragile, j'éspère que le temps maintenant va les booster

l'autre hivernée sur 2 corps pleins, traitement Apivar une lanière dans chaque corps le 17 septembre 2018, visite de ce jour, elle est pas loin de déborder et je vais rajouter une demi hausse dadant.

Pour info en 2018 j'ai perdu une ruche en hiver (effondrement) malgré un traitement fait fin Août, idem en 2016… que penser !

René

ci joint une photo prise chez formaya-l'ancêtre de l'emfumoir électrique

Image: 

 Que penser dis tu .. le traitement n’est peut être dans ce cas pas en cause ...très difficile comme cela sans  une analyse de lHistorique  précise de cette ruche qui meurt régulièrement . Emplacement ? ,qualité des reines ? ( F0 , F1 ...Fx.. , xieme division ... génétique ?  ) environnement ? . Signes précurseurs ? Ou non ... . Dans le couvain , sur les abeilles adultes .Par exemple pour moi  cette année ( 15 avril ) je viens d'éliminer deux reines ( achetées  F1 en juillet 2018 ) pas de varroa  , couvain sain mais très peu nombreux , aspect correct de la reine mais mal fécondée ( cause ? Pas assez fécondée ? , sperme de mâle de mauvaise qualité ? ) . La pelote des  hypothèses  que l’on tire est parfois très compliquée . Personnellement je prend des notes toutes les semaines sur mes ruches ça aide , ça affine souvent .. mais ça ne résout pas tout . Pour moi , afin d’eviter si possible toute maladies , j’elimine toutes les reines qui n’ont pas fait  5 cadres de couvains pleins au 15 - 20 avril  et je change de caisse .. ,. On pourra parler plus avant si tu veux quand on se verra .